George Soros et d’autres sont derrière la campagne anti-Musk visant à forcer les grandes entreprises à boycotter Twitter

Article original datant du 03/05/22

SCOTUS : Cour suprême des États-Unis
Planned Parenthood : Planification familiale

Quelle coïncidence !

Planned Parenthood et deux autres groupes de défense du droit à l’avortement ont annoncé lundi qu’ils allaient dépenser 150 millions de dollars pour les élections de mi-mandat de 2022, en se concentrant sur les États du champ de bataille alors qu’ils intensifient leurs efforts pour sauvegarder l’accès à l’avortement dans tout le pays.

Puis quelques heures plus tard, dans la nuit de lundi à mardi, la nouvelle est tombée que la Cour suprême des États-Unis aurait voté pour mettre fin à Roe v. Wade (« Roe contre Wade » WIKI) dans un PROJET D’AVIS du juge Samuel Alito, selon un rapport divulgué à Politico dans la nuit de lundi à mardi.

Soyons clairs : il s’agit d’un projet d’avis. C’est scandaleux, c’est sans précédent, mais ce n’est pas définitif.
L’avortement est votre droit – et il est TOUJOURS LÉGAL.

Reuters rapporte :

Planned Parenthood Action Fund (Fonds d’action pour la parentalité planifiée), NARAL Pro-Choice America (WIKI) et Emily’s List (WIKI) ont déclaré que leur investissement conjoint visait à « répondre de manière agressive aux attaques sans précédent contre les droits sexuels et reproductifs et le droit à l’avortement dans tout le pays et à sensibiliser les électeurs aux législateurs qui sont à blâmer« .

La Cour suprême des États-Unis doit se prononcer d’ici la fin du mois de juin sur un cas impliquant une loi sur l’avortement du Mississippi soutenue par les Républicains, qui a le potentiel de modifier ou d’annuler l’arrêt historique de 1973 Roe v. Wade qui a légalisé l’avortement dans tout le pays.

Au cours des plaidoiries dans cette affaire, les juges conservateurs ont signalé leur volonté de réduire considérablement le droit à l’avortement aux États-Unis.

En prévision de ce jugement, les législatures des États dirigées par les républicains ont adopté des interdictions de plus en plus strictes de l’avortement. En 2022, cinq États ont promulgué des lois interdisant l’avortement plus tôt dans la grossesse que ne l’autorise l’arrêt Roe contre Wade.

SOURCE